Rencontre en librairie : Une brève, une longue !

8 février 2018, au Bal des Ardents (17 rue Neuve, Lyon 1er)

http://www.lebaldesardents.com

Nos sismographes saisissent à fleur de jours et de nuits ce mouvement continu du monde sensible : la poésie. La soirée du 8 février lui fera la part belle en tressant les lignes de voix de Georges-Henri Morin et Anne-Marie Beeckman et en cueillant en plein vol celles de Pierre Peuchmaurd, pour la parution de leurs derniers recueils chez trois éditeurs qui, pour être dits « petits », n’en relèvent pas moins haut les défis d’exister et d’être présents : les éditions de La Doctrine (Genève), du Grand Tamanoir (Caen) et Pierre Mainard (Nérac).

Georges-Henri Morin : La Loutre, le trappeur (éd. La Doctrine) et Une brève, une longue ! (Le Grand Tamanoir).

Anne-Marie Beeckman : L’Amante érectile (Pierre Mainard)

Pierre Peuchmaurd : Giroflées (Pierre Mainard)

 

 

Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Le nouveau Grand Tamanoir a été publié début décembre 2017 :

Georges-Henri Morin
Dessins de Jacques Lacomblez

Une Brève, une longue !

Sur un mode géopolitique à jamais dans l’air du temps et des espaces
petits et grands, Une brève, une longue ! de Georges-Henri Morin précipite les mots-acteurs d’eux-mêmes dans des cascades où chacun a à coeur de n’être pas doublé. La cartographie de Jacques
Lacomblez – dont chaque détail harmonise l’ensemble dans un noir
et blanc vouant au néant toute coloration – restitue aux images,
verbales et plastiques, la bride sur le cou dont les sens usuels les
priveraient si l’imagination n’en enrichissait ses jeux sans
frontières.

Continuer la lecture de Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Jacques Lacomblez

Jacques Lacomblez, peintre, dessinateur, poète, est né à Ixelles (Bruxelles) en 1934. Dès l’adolescence, il se passionne pour le romantisme allemand, la poésie et la peinture symbolistes, le surréalisme ; plus tard pour une certaine spiritualité orientale (particulièrement le Tao, ainsi que les poètes et penseurs ismaéliens) sans que cet intérêt pour une pensée « de vertige » ne l’entraîne dans la basse-fosse religieuse (à ce propos, citons aussi Ibn Arabi et Jean de la Croix).

Continuer la lecture de Jacques Lacomblez

Georges-Henri Morin

Georges-Henri Morin, né à Niort en 1950. En 1965, sa découverte du surréalisme avec quelques amis dont Francis Falceto, oriente nombre de ses rencontres et amitiés à venir, en premier celle de Bernard Caburet et Robert Guyon avec qui il participe au Bulletin de Liaison Surréaliste (1970-1976) et Surréalisme (1977) auprès de Vincent Bounoure. Il glisse quelques textes dans Le Cerceau (1994-1998) aux côtés d’Alain Joubert, de François-René Simon et de Pierre Peuchmaurd ou dans le bulletin Ça presse, dirigé par Max Schoendorff (URDLA, Villeurbanne, de 2003 à 2012). En 2014, il rencontre Jacques Lacomblez à Bruxelles.

Continuer la lecture de Georges-Henri Morin

Les Coleman

(Kirk Ella, 6 mai 1945 – 17 janvier 2013)

Les Coleman est décédé en janvier 2013. Nous perdons là l’un des artistes anglais contemporains les plus intransigeants dans leur engagement contre l’Establishment littéraire et l’un des plus prometteurs, qui ne reniait pas son appartenance naturelle à l’esprit surréaliste et dadaïste sans pour autant s’en réclamer haut et fort.

Continuer la lecture de Les Coleman

Les Coleman – Brève histoire de l’igloo africain / A short history of the African igloo

Le Grand Tamanoir est heureux de vous annoncer la publication en mars 2017 de son prochain livre : une édition bilingue des aphorismes accompagnés de dessins de Les Coleman, suivis de notes du traducteur Michel Remy sur les « intraduisibles ».

Continuer la lecture de Les Coleman – Brève histoire de l’igloo africain / A short history of the African igloo