Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes

Le nouveau Grand Tamanoir va être publié en octobre 2018 :

Jean-Pierre Lassalle
Dessins de Christian d’Orgeix

Le Grand Patagon et autres poèmes

Jean-Pierre Lassalle vient du surréalisme et sa poésie en est un éclat augmenté. L’obscurité n’y est qu’apparente ; à mieux y regarder, cette aveuglante obscurité est plutôt excès de lumières ; la langue du poète n’est difficile a priori que parce qu’elle puise sa richesse dans toutes les sources, à moins qu’elle ne soit la langue des oiseaux. Lassalle accueille naturellement ce précipité de mots et d’images qui s’impose sous la forme du poème. Comme le cristal, le poème renvoie à l’oeil la lumière en en multipliant les reflets et, incliné d’une certaine manière, demeure transparent. Cette anthologie de poèmes (1962-2015) propose de se laisser prendre à ces reflets.

Continuer la lecture de Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes

Les projets du Grand Tamanoir

Deux titres en 2017, un en 2015, un en 2014, un en 2009, deux en 2008 : le Grand Tamanoir persiste…

Et il annonce pour 2018 et plus tard d’autres publications ayant le surréalisme comme fil directeur :

  • Philippe Audoin & Jean-Claude Silbermann, Les Capucines aux lèvres d’émail, « Sur André Breton », préface de Claude Courtot, édition de Jérôme Duwa,
  • Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes, préface de Mikael Lugan,
  • Jean Thiercelin & Marie Carlier, préface de Ludovic Tac,
  • Guy Girard & Christian Martinache, Sans-Culottides
  • Etc., etc.

On a parlé d’ Une brève, une longue !

A propos de Une brève, une longue !, de Georges-Henri Morin avec des dessins de Jacques Lacomblez et de Le Chansonnier de Jacques Lacomblez avec des dessins de Georges-Henri Morin (éd. Quadri, Belgiques) :

Lire la page éditée par Isabelle Dalbe

http://isabelledalbe.blogspot.fr/2017/04/jacques-lacomblez-poemes-et-georges.html
avec des articles d’Alain Roussel et de Laurens Vancrevel

sur son blog  Où va Ecrire ? très dense et riche de toute l’actualité poétique autour du surréalisme et d’ailleurs

Par avance bonne lecture

Rencontre en librairie : Une brève, une longue !

8 février 2018, au Bal des Ardents (17 rue Neuve, Lyon 1er)

http://www.lebaldesardents.com

Nos sismographes saisissent à fleur de jours et de nuits ce mouvement continu du monde sensible : la poésie. La soirée du 8 février lui fera la part belle en tressant les lignes de voix de Georges-Henri Morin et Anne-Marie Beeckman et en cueillant en plein vol celles de Pierre Peuchmaurd, pour la parution de leurs derniers recueils chez trois éditeurs qui, pour être dits « petits », n’en relèvent pas moins haut les défis d’exister et d’être présents : les éditions de La Doctrine (Genève), du Grand Tamanoir (Caen) et Pierre Mainard (Nérac).

Georges-Henri Morin : La Loutre, le trappeur (éd. La Doctrine) et Une brève, une longue ! (Le Grand Tamanoir).

Anne-Marie Beeckman : L’Amante érectile (Pierre Mainard)

Pierre Peuchmaurd : Giroflées (Pierre Mainard)

 

 

Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Le nouveau Grand Tamanoir a été publié début décembre 2017 :

Georges-Henri Morin
Dessins de Jacques Lacomblez

Une Brève, une longue !

Sur un mode géopolitique à jamais dans l’air du temps et des espaces
petits et grands, Une brève, une longue ! de Georges-Henri Morin précipite les mots-acteurs d’eux-mêmes dans des cascades où chacun a à coeur de n’être pas doublé. La cartographie de Jacques
Lacomblez – dont chaque détail harmonise l’ensemble dans un noir
et blanc vouant au néant toute coloration – restitue aux images,
verbales et plastiques, la bride sur le cou dont les sens usuels les
priveraient si l’imagination n’en enrichissait ses jeux sans
frontières.

Continuer la lecture de Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Jacques Lacomblez

Jacques Lacomblez, peintre, dessinateur, poète, est né à Ixelles (Bruxelles) en 1934. Dès l’adolescence, il se passionne pour le romantisme allemand, la poésie et la peinture symbolistes, le surréalisme ; plus tard pour une certaine spiritualité orientale (particulièrement le Tao, ainsi que les poètes et penseurs ismaéliens) sans que cet intérêt pour une pensée « de vertige » ne l’entraîne dans la basse-fosse religieuse (à ce propos, citons aussi Ibn Arabi et Jean de la Croix).

Continuer la lecture de Jacques Lacomblez

Georges-Henri Morin

Georges-Henri Morin, né à Niort en 1950. En 1965, sa découverte du surréalisme avec quelques amis dont Francis Falceto, oriente nombre de ses rencontres et amitiés à venir, en premier celle de Bernard Caburet et Robert Guyon avec qui il participe au Bulletin de Liaison Surréaliste (1970-1976) et Surréalisme (1977) auprès de Vincent Bounoure. Il glisse quelques textes dans Le Cerceau (1994-1998) aux côtés d’Alain Joubert, de François-René Simon et de Pierre Peuchmaurd ou dans le bulletin Ça presse, dirigé par Max Schoendorff (URDLA, Villeurbanne, de 2003 à 2012). En 2014, il rencontre Jacques Lacomblez à Bruxelles.

Continuer la lecture de Georges-Henri Morin