Christian d’Orgeix

Né le 18 décembre 1927 à Foix dans l’Ariège, il rencontre Hans Bellmer en 1947 dans le Midi, rencontre capitale. À Paris en 1948, il va cohabiter et collaborer avec ce dernier pendant dix ans – d’Orgeix servant, par exemple, de « petite main » pour coloriser les photographies de la deuxième poupée de Bellmer, ils passeront de nombreuses après-midi sur les terrasses de café à dessiner. Exposé en Allemagne avant de l’être en France (dès 1955) il découvre et fait connaître la peinture de Friedrich Schröder Sonnenstern et de Richard Oelze. Plus tard, il se lie d’amitié avec Konrad Klapheck et avec Sergio Dangelo. Il sera publié dans la revue Le Surréalisme même, et participera à l’exposition EROS (1959).

Continuer la lecture de Christian d’Orgeix

Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes

Le nouveau Grand Tamanoir va être publié en octobre 2018 :

Jean-Pierre Lassalle
Dessins de Christian d’Orgeix

Le Grand Patagon et autres poèmes

Jean-Pierre Lassalle vient du surréalisme et sa poésie en est un éclat augmenté. L’obscurité n’y est qu’apparente ; à mieux y regarder, cette aveuglante obscurité est plutôt excès de lumières ; la langue du poète n’est difficile a priori que parce qu’elle puise sa richesse dans toutes les sources, à moins qu’elle ne soit la langue des oiseaux. Lassalle accueille naturellement ce précipité de mots et d’images qui s’impose sous la forme du poème. Comme le cristal, le poème renvoie à l’oeil la lumière en en multipliant les reflets et, incliné d’une certaine manière, demeure transparent. Cette anthologie de poèmes (1962-2015) propose de se laisser prendre à ces reflets.

Continuer la lecture de Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes

Les projets du Grand Tamanoir

Deux titres en 2017, un en 2015, un en 2014, un en 2009, deux en 2008 : le Grand Tamanoir persiste…

Et il annonce pour 2018 et plus tard d’autres publications ayant le surréalisme comme fil directeur :

  • Philippe Audoin & Jean-Claude Silbermann, Les Capucines aux lèvres d’émail, « Sur André Breton », préface de Claude Courtot, édition de Jérôme Duwa,
  • Jean-Pierre Lassalle & Christian d’Orgeix, Le Grand Patagon et autres poèmes, préface de Mikael Lugan,
  • Jean Thiercelin & Marie Carlier, préface de Ludovic Tac,
  • Guy Girard & Christian Martinache, Sans-Culottides
  • Etc., etc.

On a parlé d’ Une brève, une longue !

A propos de Une brève, une longue !, de Georges-Henri Morin avec des dessins de Jacques Lacomblez et de Le Chansonnier de Jacques Lacomblez avec des dessins de Georges-Henri Morin (éd. Quadri, Belgiques) :

Lire la page éditée par Isabelle Dalbe

http://isabelledalbe.blogspot.fr/2017/04/jacques-lacomblez-poemes-et-georges.html
avec des articles d’Alain Roussel et de Laurens Vancrevel

sur son blog  Où va Ecrire ? très dense et riche de toute l’actualité poétique autour du surréalisme et d’ailleurs

Par avance bonne lecture

Rencontre en librairie : Une brève, une longue !

8 février 2018, au Bal des Ardents (17 rue Neuve, Lyon 1er)

http://www.lebaldesardents.com

Nos sismographes saisissent à fleur de jours et de nuits ce mouvement continu du monde sensible : la poésie. La soirée du 8 février lui fera la part belle en tressant les lignes de voix de Georges-Henri Morin et Anne-Marie Beeckman et en cueillant en plein vol celles de Pierre Peuchmaurd, pour la parution de leurs derniers recueils chez trois éditeurs qui, pour être dits « petits », n’en relèvent pas moins haut les défis d’exister et d’être présents : les éditions de La Doctrine (Genève), du Grand Tamanoir (Caen) et Pierre Mainard (Nérac).

Georges-Henri Morin : La Loutre, le trappeur (éd. La Doctrine) et Une brève, une longue ! (Le Grand Tamanoir).

Anne-Marie Beeckman : L’Amante érectile (Pierre Mainard)

Pierre Peuchmaurd : Giroflées (Pierre Mainard)

 

 

Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Le nouveau Grand Tamanoir a été publié début décembre 2017 :

Georges-Henri Morin
Dessins de Jacques Lacomblez

Une Brève, une longue !

Sur un mode géopolitique à jamais dans l’air du temps et des espaces
petits et grands, Une brève, une longue ! de Georges-Henri Morin précipite les mots-acteurs d’eux-mêmes dans des cascades où chacun a à coeur de n’être pas doublé. La cartographie de Jacques
Lacomblez – dont chaque détail harmonise l’ensemble dans un noir
et blanc vouant au néant toute coloration – restitue aux images,
verbales et plastiques, la bride sur le cou dont les sens usuels les
priveraient si l’imagination n’en enrichissait ses jeux sans
frontières.

Continuer la lecture de Georges-Henri Morin & Jacques Lacomblez – Une brève, une longue !

Jacques Lacomblez

Jacques Lacomblez, peintre, dessinateur, poète, est né à Ixelles (Bruxelles) en 1934. Dès l’adolescence, il se passionne pour le romantisme allemand, la poésie et la peinture symbolistes, le surréalisme ; plus tard pour une certaine spiritualité orientale (particulièrement le Tao, ainsi que les poètes et penseurs ismaéliens) sans que cet intérêt pour une pensée « de vertige » ne l’entraîne dans la basse-fosse religieuse (à ce propos, citons aussi Ibn Arabi et Jean de la Croix).

Continuer la lecture de Jacques Lacomblez