Archives de catégorie : Auteurs

Sébastien Doubinski

Sébastien Doubinsky est né à Paris en 1963. Il a publié une dizaine de romans chez divers éditeurs, dont Les Vies parallèles de Nicolaï Bakhmaltov, Fragments d’une révolution et La Naissance selon la Bouddha chez Actes Sud, Mira Ceti au Seuil/Baleine, La Comédie urbaine chez Hors-Commerce, Le Livre muet et Les Fantômes du soir au Cherche-Midi. Explorateur et démonteur des « genres », il a aussi commis deux « polars », Les Ombres de la Croix, chez Baleine et Star, chez L’Écailler du nord. Sébastien Doubinsky habite aujourd’hui à Århus, au Danemark, avec sa femme et ses deux enfants.

Continuer la lecture de Sébastien Doubinski

Départ de Jean-Marc Debenedetti

Le collectif d’édition Le Grand Tamanoir salue la mémoire de Jean-Marc Debenedetti, poète, sculpteur et peintre, décédé le 19 juin 2009.

Ses propres mots disent exactement notre stupéfaction : « Le curieux acte de silence que voici » (Rictuels).

Jean-Marc Debenedetti avait illustré de dessins le second volume publié en 2008 par Le Grand Tamanoir : Figures de proie, un recueil de poèmes de son ami Jean Bazin.


Jean-Marc Debenedetti aux éditions du Grand Tamanoir :

Jean Bazin & Jean-Marc Debenedetti

Posface à Figures de proie, août 2008

Jean Bazin et Jean-Marc Debenedetti appartiennent à cette génération qui avait seize ans en 1968 à Paris et qui avec l’enthousiasme et l’énergie que leur avait procuré leur participation au mouvement de Mai, plaçaient leurs raisons de vivre dans la poésie et la liberté. Sans se connaître alors, ils se situaient déjà loin des salonnards équivoques qui font métier de littérature, respiraient tous deux l’incandescence du sable que l’on sentait couler entre les pavés, et éprouvaient le désir ardent de connaître leurs aînés surréalistes dans lesquels ils se reconnaissaient.

Continuer la lecture de Jean Bazin & Jean-Marc Debenedetti

Jean-Claude Charbonel

Jean-Claude Charbonel est né en 1938 à Clichy et vit actuellement dans les Côtes d’Armor. En 1959, il rencontre Serge Berna, en compagnie de qui il expose des tableaux « matiériques », et Pascal Colard, avec qui il fonde en 1964 la revue et le groupe Rupture, qui préconise la constitution d’une nouvelle fédération révolutionnaire inspirée de la FIARI de Breton et Trotsky. Les contacts pris à cette époque avec le mouvement surréaliste et celui de Phases n’ayant pas abouti, Charbonel organise diverses expositions originales en 1967 et 1970. En 1972, il rompt avec ses coéquipiers de Rupture, poursuivant quelque temps une trajectoire isolée.

Continuer la lecture de Jean-Claude Charbonel